La FTQ fait le bilan de ses visites dans les écoles

En ce début de saison des emplois d’été

Jonquière, le 15 juin 2009 – Pour la troisième année consécutive, la FTQ régionale vient de terminer ses visites dans les polyvalentes et écoles secondaires de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean–Chibougamau-Chapais et en profite pour lancer un message aux employeurs potentiels de ces jeunes afin qu’ils les respectent alors qu’ils en sont souvent à leur premier emploi. Les responsables ont rencontré pas moins de 2 700 jeunes du secondaire V pour leur parler de syndicalisme dans le cadre du programme S’impliquer auprès des jeunes.

« Forts d’une résolution du Congrès 2002 de la FTQ, nous sommes la seule région du Québec à visiter les jeunes de façon systématique » de dire Jean-Marc Crevier, représentant régional de la centrale syndicale. Ce programme, élaboré par la FTQ en collaboration avec la CSQ, est présenté sur une période dans le cadre de la formation économique au secondaire. C’est grâce au travail de plusieurs bénévoles qu’un tel programme peut être offert dans la région.

« Nous avons constaté que ces jeunes sont très ouverts au syndicalisme, particulièrement lorsqu’il s’agit de défendre leurs droits dans leur milieu de travail » d’ajouter Mishell Potvin, responsable de ce dossier qui note que souvent, ces mêmes jeunes ne connaissent même pas leurs droits ou très peu. « Nous distribuons la loi sur les normes du travail, ce qui devient leur convention collective. Malheureusement, plusieurs employeurs exploitent les jeunes à leur premier emploi. Contrairement à la loi, des jeunes ne sont pas rémunérés pour l’entraînement, d’autres se font littéralement voler leurs pourboires, alors que certains ne sont pas rémunérés pour le temps supplémentaire. Plusieurs subissent de la surveillance abusive par caméra alors que d’autres ne sont pas rémunérés adéquatement lorsqu’ils sont rappelés d’urgence au travail » poursuit-il.

Toujours selon lui, les témoignages et confidences des jeunes lors de ces visites démontrent hors de tout doute que plusieurs employeurs exploitent honteusement les jeunes à leur premier emploi; et si ceux-ci se plaignent, ils risquent de perdre leur emploi ou ne sont tout simplement pas rappelés au travail.

L’expérience démontre toutefois que ce n’est pas l’ensemble des employeurs qui agit de la sorte; mais malheureusement, il y en a encore trop qui abusent des jeunes qui en sont à leur premier emploi.

La FTQ fait appel au professionnalisme des employeurs afin que ceux-ci respectent les jeunes à leur emploi pendant cette période estivale qui se veut intensive à ce chapitre : « Nous demandons aux employeurs qui embauchent ces jeunes de les respecter et surtout, de leur faire aimer le travail, particulièrement à leur première expérience d’une carrière qui, souvent, s’échelonnera sur plusieurs années » d’ajouter Jean-Marc Crevier sans manquer de préciser que cette main-d’œuvre fait très bien l’affaire des employeurs.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale régionale, compte plus de 25 000 membres.

– 30 –